LE FESTIVAL

════════════════════════════════════════════════════════════════════════════════════
SON HISTOIRE
════════════════════════════════════════════════════════════════════════════════════

═ MOFO est petit mais robuste et ne cesse de se réinventer depuis ses débuts si spontanés en 2001 avec le groupe Herman Dune, alors en résidence dans nos murs.

═ MOFO s’est entiché d’éditions à tendance plus folk, garage, électro ou encore rock. Aujourd’hui il s’aventure hors des sentiers battus et tente l’apnée en eaux troubles…

═ MOFO a traversé des années de « pause » : pas de mofo en 2007, 2008, 2015 et 2016. Un festival vivant, à l’histoire chaotique mais toujours animé par l’envie de partager avec son public fidèle et exigeant les découvertes musicales, pépites trouvées ailleurs ou à côté.

═ MOFO a expérimenté les OFF de festival les plus incongrus : vente vintage, installations interactives, tatouages, massages, atelier création de crêtes, kermesse pour bidouilleurs, atelier chasseurs de son.

═ MOFO s’est habillé chaque année de nouvelles mascottes : gorille, panda, autruche, ours polaire, dinosaure ou manchot.

═ MOFO a également lancé sur la scène des programmateurs aujourd’hui reconnus sur la place parisienne : Benoit Rousseau (Gaité Lyrique), Nicolas Cuinier (Petit Bain) et Jiess Nicolet (My Favorite), FX Levieux (Vie sauvage). Depuis 2018, le festival fait place à unE programmatrice, Anaïs Garcia (Sale et Sauvage, La Station).

 

════════════════════════════════════════════════════════════════════════════════════
LA PRESSE EN PARLE
════════════════════════════════════════════════════════════════════════════════════

 

«Le Festival indé, chaleureux et joyeusement foutraque, réinvestit Mains d’Œuvres pour 3 soirées!»
Libération – Marie Lechner – 27/01/12

«Cette manifestation phare de la scène rock indépendante s’évertue avec classe et ambition à nous prouver que l’esthétique et l’esprit «do it yourself» peuvent générer le meilleur
A Nous Paris – Ivan Essindi – 21/01/13

«Le MOFO C’est un peu l’anti-Pitchfork festival (…) plus petit, plus discret, peut faire autant de bruit
Télérama – C.B – 22/01/2014 

« Ce festival reste unique en son genre : décomplexé, osé, percutant et une programmation d’avant garde faite de groupes aussi inclassables qu’hybrides. »
Radio Nova – Saharnova – 28/12/18

« En plus d’être le festival qui va vous donner envie d’aller en festival, alors que c’est l’hiver, (…), le MOFO se déroule depuis sa création dans ce lieu pas comme les autres qu’est Mains d’Œuvres.
Limonadier – Jean Calin – 17/01/19

« Ce qui est tout de même assez magnifique au MOFO, c’est cette faculté à proposer une prog’ cohérente au possible, tout en étant au bord du craquage de l’élastique stylistique. »
Time Out – Rémi Morvan – 22/01/19

« Le MOFO festival est aujourd’hui institution. »
HEEBOO – Adeline Journet – 22/01/19

«  Une programmation toujours aussi avant-gardiste que défricheuse »
MANIFESTO.XXI, 21/02/19

«Le festival pionnier MOFO revient avec une programmation 100% indé»
Les Inrocks – 18/01/17

«La nouvelle formule du MOFO annonce une prog fracassante»
Sourdoreille – 19/01/17

«Le festival MOFO renaît de ses cendres avec Grand Blanc et Johnny Mafia»
Ouï FM – 19/01/17

« Mofo, le monstre merveilleux. « Le plus petit des grands festivals ». Voilà un événement qui porte bien son nom. Vingt groupes en trois jours, mélangeant têtes d’affiche et talents émergents, tous styles confondus, un village d’irréductibles mélomanes ! En pleine bataille avec la municipalité qui tente de la déloger, l’équipe de Mains d’Œuvres, incontournable espace de création de Saint-Ouen, sort les griffes avec une 13ème édition qui fait peau neuve.»
Lylo – Avril 2017

« Les plus : Un festival défricheur de nouveaux talents. L’éclectisme de la programmation. Le lieu : Mains d’Œuvres est un espace rare à paris de par la qualité de ses concerts et l’immensité du lie (4000m2). L’ambiance festive et joyeuse. La proximité des artistes avec le public. La qualité du son. »
Longueur d’Ondes – Avril 2017

« Un des meilleurs festivals de rock indépendant »
Telerama – mai 2017

 

 

════════════════════════════════════════════════════════════════════════════════════
ILS ONT JOUÉ AU MOFO
════════════════════════════════════════════════════════════════════════════════════

On y a vu ou découvert des petits et des grands noms, et des petits devenus grands :
The Gossip, Heavy Trash, The Vaselines, Da Brasilians, Shannon Wright, Herman Dune, Kimya Dawson, Teenage Fanclub, Pastels, Bonnie Prince Billy, Calvin Johnson, Silver Jews, Zombie Zombie, les Georges Leningrad, The Married Monk, The Chap, Acid Mother Temple, Jeffrey Lewis, Why ?, The Berg Sans Nipple, The Zombies, Gablé, The Sugar Plum fairy pr, Television Personalities, Take it Easy Hospital, French Cowboy, Duchess Says, The Country Teasers, Radical Face, Yeti Lane, Winter Familiy, Tender Forever, Stereo Total, The Datsuns, Anika,Howe Gelb, Reverend Beat-Man, Electric Electric, Son Lux, Messer Chups, Cobra, Rhume, Jessica Pratt, The Burning Hell, John The Conqueror, TV Ghost, Cass Mc Combs, Alice Lewis, Lucky Dragons, Orval Carlos Sibelius, Arnaud Rebotini, Grand Blanc, Aquaserge, Barbagallo, Rendez-Vous, Halo Maud, Johnny Mafia, Camera,  Dollkraut Band, Etienne Jaumet, Emmanuelle Parrenin, Eat Gas, DBFC,  Giant Swan, Limousine, Francis Lung, Mammane Sani, Tropical Horses, Teknomom, Tamara Goukassova, Lonely Band, Noyades, Lispector, Musique Chienne, Matar Ex Mio, Saudaá Group, Poison Point, Rizan Said, Autisti, Cliché…

════════════════════════════════════════════════════════════════════════════════════
ET MAINS D’ŒUVRES, ALORS?
════════════════════════════════════════════════════════════════════════════════════

Lieu pluridisciplinaire de création et de diffusion, de recherche et d’expérience, Mains d’Œuvres est une friche culturelle situé dans un bâtiment de 4000m2 dans le quartier des Puces de Saint-Ouen depuis 2001.

En chiffres…
Mains d’Œuvres, c’est 7j/7, c’est 25 emplois permanents (40 avec les résidents) et 120 intermittents, c’est 250 résidents au travail quotidiennement, c’est 150 événements par an pour 25 000 visiteurs, 15 services civiques, c’est 4 millions d’euros de travaux réalisés en 20 ans par l’association, 55% de ressources propres, 150 jeunes de -26 ans du 93 accompagnés vers l’emploi par les chantiers de création, une école de musique de 200 élèves, 200 bénévoles, 15 000 artistes passés par Mains d’œuvres pour développer leurs projets, 50 œuvres produites par an, 40 partenaires sociaux éducatifs qui essaiment des actions sur tout le territoire.

On y fait quoi ?
Vous y découvrez la fleur de la jeune création contemporaine à travers des concerts, des spectacles de danse et de théâtre, des performances, des expositions, des conférences, des festivals et fêtes pluridisciplinaires. Vous pouvez y pratiquer au quotidien de nombreux arts et du sport, y manger bio dans notre bar-restaurant La Cantine, y prendre l’apéro dans notre cour des myrtilles, vous former aux arts numériques et aux pratiques culturelles émergentes ou encore vous improviser artiste dans notre supérette, galerie du futur.

Mains d’Œuvres en version 3.0 prends aujourd’hui le virage de la coopérative pour réinventer des lieux de culture augmentée du XXIème siècle, pluriels et multiples, dont chacun pourra être le héros ! A Saint-Denis, Mains d’Œuvres a déjà investi L’espace Imaginaire, centre culturel écologique et partagé.

Mains d’Œuvres en 2018 ?
Un an après la mobilisation, Mains d’Œuvres est toujours debout.
La médiation avec la mairie avance pas à pas, le Conseil Régional s’est installé à Saint-Ouen, et tout va bien. Enfin… les petites mésaventures, les joies du quotidien, les yeux qui pétillent… Mains d’Œuvres regarde vers l’avenir, patiemment et sûrement, avec confiance et courage.

RÉINVENTER
Depuis le 1er janvier 2018 Mains d’Œuvres  se réinvente, plus que jamais, avec l’énergie émancipatrice de sa nouvelle et belle majorité (18 ans!) :

► Plus de 200 événements (concerts, expositions, projections, spectacles de danse et théâtre, rencontres, conférences…) et une dizaine de festivals (FRAGMENT(S), PERFS & FRACAS !, Les Incandescences, Les Rencontres chorégraphiques de Seine-Saint-Denis, Désolé Maman, Pschit, Rouxteur, Festival des Idées, Africolor ….) ont pris place dans le lieu.
► 107 collectifs sont toujours résidents dans toutes les disciplines confondues (musique, arts visuels, danse, journalisme, théâtre, graphisme, arts numériques etc…)
► La MOMO, nouvelle école de musique, propose des cours et ateliers à plus de 350 élèves tout au long de la semaine.
► L’école des possibles rassemble tous les cours d’arts visuels, de théâtre, de danse, de langue et de sport.
► 30 formations continues et un dispositif d’accompagnement « Playground 93 » ont été conçus pour aider les jeunes de moins de 26 ans dans leur professionnalisation.
► La Cantine de Mains d’Œuvres accueille la nouvelle cheffe Adeline pour une cuisine inventive et généreuse avec des produits frais chaque jour.
► La Cour des myrtilles toute neuve est devenue le nouveau QG en extérieur des audonien.ne.s !

L’HORIZON
Mains d’Œuvres a porté la création de la SCIC la Main 9-3.0 future foncière responsable citoyenne et culturelle pour le Grand Paris, pour se réinventer et rapprocher l’usage de la propriété.

MOFO #15 : Festival en eaux troubles
Après une édition 2018 grandement soutenue par le public (2 soirs complets) et les médias, le Festival MOFO reviendra pour une quinzième édition en 2019, du 24 au 26 janvier, sous les traits d’un requin blanc. N’ayez pas peur, on vous dévoile la programmation très bientôt !

www.mainsdoeuvres.org
https://www.facebook.com/mains.doeuvres/